LE CHEF D’ENTREPRISE. LE LEADER INTERMÉDIAIRE. DEUX RÔLES BIEN DISTINCTS.

 

Une percée pour les chefs d’entreprise

 

Le chef d’entreprise est le leader principal.

La personne juste en dessous du leader principal, c’est le leader intermédiaire.

Le leader intermédiaire se situe juste au-dessus de l’équipe qui exécute le travail.

Le leader intermédiaire, c’est le juste milieu entre le chef d’entreprise et le reste de l’équipe.

Le poste de leader intermédiaire est un poste clé qui exige des qualifications bien précises de même qu’un savoir-faire. Il est souvent mal compris et imprécis, ce qui engendre des problèmes au sein de l’ensemble de l’organisation.

Les titres des personnes qui occupent le poste de leader intermédiaire peuvent différer, mais cela ne change en rien le fait que le rôle du leader intermédiaire reste absolument inchangé, indépendamment du titre de ce leader, qu’il s’agisse d’un contremaître, d’un directeur, d’un chef d’équipe, d’un vice-président, d’un directeur général, d’un chef de section, ou d’un surintendant, notamment.

Le Programme d’organisation McDuff comprend un chapitre complet pour accompagner et offrir une aide professionnelle aux leaders intermédiaires pour qu’ils incarnent parfaitement leur rôle.

Mais surtout, et avant tout, le Programme d’organisation McDuff démêle des notions essentielles à saisir relativement au poste de leader intermédiaire.

 

Le rôle de « planificateur de l’avenir. »

Dans un premier temps, c’est au chef d’entreprise, à ce leader principal, ce visionnaire que revient le rôle de « planificateur de l’avenir. » C’est à lui qu’incombe la tâche de voir loin et d’envisager son entreprise dans deux ans, trois ans, dix ans et plus.

Le chef d’entreprise, ce leader principal, regarde bien loin devant; il construit l’avenir de son entreprise et ce n’est pas son rôle de se soucier de couvrir ses frais de la fin de chaque mois.

Ce leader principal s’intéresse à la survie de son entreprise à long terme. La rentabilité de son entreprise à la fin du mois « devrait » être le dernier souci de tout chef d’entreprise.

Cela dit, bien sûr que le chef d’entreprise doit lui-même s’occuper de sa fin de mois si personne d’autre ne le fait.

Mais il faut réaliser que cela ne doit pas être son rôle permanent.

Certains diront, avec raison, que si le chef d’entreprise ne s’occupe pas de sa survie à court terme, il n’ira pas loin et sa survie à long terme sera menacée. C’est totalement vrai.

Le point que je soulève, cependant, c’est qu’il faut définir, renforcer et former ceux et celles qui occupent le rôle de leader intermédiaire.

Au sein de l’entreprise ou de l’organisation, c’est au leader intermédiaire que revient le soin de voir à la survie de l’entreprise à court terme, alors que le chef, le leader principal s’occupe de la vision plus large et à très long terme.

Dans une plus petite entreprise, le chef s’occupe et du court terme et du long terme. C’est normal et correct, il n’a pas vraiment le choix. Néanmoins, il est tout aussi important pour ce chef d’entreprise de bien saisir le concept de cet article au sujet des leaders intermédiaires afin de construire son entreprise en tenant compte de ce concept inédit.

 

Il s’agit là d’un défi qui n’est pas relevé ou bien mal relevé au sein des entreprises.

Si le chef d’entreprise est contraint de jouer le rôle de leader intermédiaire si personne d’autre ne tient ce rôle, le chef d’entreprise doit réaliser que ce double rôle de chef principal et de chef intermédiaire signifie qu’il doit travailler à former un leader intermédiaire pour réussir à se libérer et à assumer uniquement son rôle de leader principal.

Il s’agit là d’un défi qui n’est pas relevé ou bien mal relevé au sein des entreprises.

C’est ce que McDuff accomplit jour après jour auprès des entreprises.

Là où j’ai vu des chefs d’entreprise désenchantés, désabusés, surchargés, il y avait à l’arrière-plan un ou des leaders intermédiaires qui n’endossaient pas correctement leur rôle.

Ces leaders manquent de savoir-faire.
Ce sont de bonnes personnes, souvent dévouées, mais qui manquent de formation.

Ils travaillent fort, MAIS ils ne DIRIGENT pas.
On parle ici de DIRIGER l’équipe sous sa responsabilité pour qu’elle fasse le travail et fonctionne efficacement.

Bien concevoir ce rôle est un avancement majeur dans le monde des affaires d’aujourd’hui.