Le changement crée un sentiment d’inconfort!

Homme d'affaires prospèreLe changement crée un sentiment d’inconfort! 

Pour faire progresser son entreprise, un ou des changements sont fréquemment nécessaires.

Mais attention; il ne faut pas TOUT changer.

Cependant, ne rien changer, alors que les affaires ne progressent pas, va causer la ruine d’une entreprise.

Plus une entreprise a de la maturité…

Dans une jeune entreprise, plus de changements, ainsi que de plus gros changements sont souvent nécessaires.

Par exemple, mettre en place un département des ventes qui n’existait pas auparavant est un gros changement.

Plus une entreprise a de la maturité, plus les changements sont petits et moins évidents.

Par exemple, ajouter une « tâche » à un chapeau, ou modifier une étape de la procédure d’expédition. Ce ne sont pas de gros changements, mais ceux-ci peuvent faire une différence importante sur l’efficacité d’un secteur et de l’entreprise.

 Des changements au hasard et au pif!

Trop souvent, j’observe un dirigeant apporter un changement au sein de son entreprise sans envisager les répercussions de ce changement ailleurs dans son entreprise.

Ou encore, je vois un dirigeant effectuer tout simplement un changement, mais qui, en fin de compte, ne donne pas plus de résultats. Appelons cela simplement une erreur!

Au cours de l’aventure de chef d’entreprise, les dirigeants vont faire toute une panoplie de changements!

Toutefois, si un entrepreneur impose trop de changements, trop souvent au hasard, il perdra sa crédibilité et le personnel ne le suivra plus.

Un changement dérange toujours. Si, en plus, il ne donne rien, cela accroît la contrariété.

Malgré tout, il vaut mieux un chef qui bouge et qui apporte des changements (des essais et des erreurs) qu’un entrepreneur qui ne fait rien et qui ne prend aucun risque. Au moins, le dirigeant qui essaye d’améliorer son entreprise, même à tâtons, saura tôt ou tard si le changement proposé était favorable ou non. Dans le cas contraire, le chef d’entreprise pourra le rayer de sa liste.

En conclusion, l’on peut dire qu’un gestionnaire efficace observe et utilise des outils pour bien voir le portrait complet de son entreprise (tableau des chapeaux, tableau de bord, etc.) et il apporte les changements qui s’imposent.